Présentation

Les entraîneures en sport

Depuis que je suis professeure à l’Université Laval (2001), j’ai consacré beaucoup de temps et d’énergie à développer mon expertise sur la problématique des femmes dans le sport. Ceci m’a permis d’être sélectionnée par l’Association Canadienne des Entraîneurs (ACE) comme chercheuse principale pour le projet de recherche We are coaches (2005-2009) visant à augmenter le nombre de femmes à des postes d’entraîneurs au Canada. Puis en 2007, j’ai obtenu une subvention du CRSH portant sur l’expérience des entraîneures débutantes. Je viens de terminer ce projet et les résultats ont permis d’améliorer les formations offertes aux entraîneures et de sensibiliser les décideurs de l’importance des femmes à des postes de leadership en sport.

L’homophobie en sport

La problématique de l’homophobie en sport est devenue un aspect important de mes travaux professionnels et de recherche depuis 2007. En effet, c’est au début de l’année 2007 que j’ai été sélectionnée par l’Association Canadienne pour l’Avancement des Femmes du Sport et de l’activité physique (ACAFS) pour faire partie de leur groupe de travail de Lutte à l’homophobie. Au cours de cet engagement, j’ai constaté que la présence de personnes homosexuelles en sport constituait une des préoccupations identifiées par les organisations sportives, soit parce qu’elles vivaient des problématiques associées à la présence de personnes homosexuelles ou parce qu’elles niaient la présence d’homosexuels dans leur organisation. Ces constats  m’ont amenée à demander une subvention de recherche à l’ACE en 2011 pour étudier les besoins des entraîneurs face à l’encadrement d’athlètes homosexuels. Ce projet d’une année est en cours de réalisation. Mon engagement et mes réalisations dans le domaine de l’homophobie à ce jour constituent le début de mes orientations futures de recherche.