3 décembre 2018

Jean Ramdé participe à la santé des Burkinabés

Professeur au Département des fondements et pratiques en éducation,  Jean Ramdé est responsable de la recherche-action sur l’implication des hommes dans la santé des mères et des enfants 0-5 ans d'un ambitieux projet visant à améliorer la santé des mères et des enfants au Burkina Faso.

 

Le Programme d’amélioration de la santé des mères et des enfants – phase 2 (PASME 2), dont Josette Castel, professeure titulaire à la Faculté de médecine, assure le volet de la coordination scientifique pour l’Université Laval, vise à améliorer l’offre de services de santé de la mère, du nouveau-né et de l’enfant. Il a aussi pour but d’accroître l’utilisation de ces services par les femmes et leurs enfants. Ce projet, mis en œuvre par l’Entraide universitaire mondiale du Canada et financé par Affaires mondiales Canada, se fait avec divers partenaires canadiens et burkinabés. À l’Université Laval, les facultés de Médecine, des Sciences infirmières, de Pharmacie, des Sciences de l’éducation et des Sciences de l’administration sont impliquées.

 

Le projet mobilise des chercheurs et chercheuses de différentes facultés, qui comprend des experts et exepertes en soins médicaux, mais aussi en organisation de services, en éducation, en genre, etc. «L’Université Laval deviendra un pôle de communauté de pratique qui inclura des partenaires du Burkina Faso, mais aussi du Brésil. Ce sera une belle occasion pour les facultés des Sciences infirmières et des Sciences de l’éducation de faire rayonner l’Université à l’international comme expert avec un leadership en promotion de la santé et en soins de proximité», se réjouit la chercheuse Judith Lapierre.

 

Pour en savoir plus, consultez l'article du Fil  du 26 novembre 2018.