19 novembre 2018

Claude Goulet et Luc Nadeau participent à un projet pancanadien sur les commotions cérébrales

Tous deux professeurs au Département d'éducation physique, Claude Goulet et Luc Nadeau font partie de l'équipe de chercheurs qui participent à un vaste projet de recherche pancanadien visant à réduire le nombre de commotions cérébrales et leurs conséquences chez les jeunes sportifs. 

 

Ce projet, supervisé par la professeure Carolyn Emery de la Faculté de kinésiologie de l’Université de Calgary, a reçu un appui financier de 12 M$ du comité scientifique consultatif de la Ligue nationale de football (NFL), qui vient tout juste de procéder à l’annonce.

 

Le programme baptisé SHRed Concussions (Surveillance in High Schools to Reduce Concussions and Consequences of Concussions in Youth) regroupera 35 chercheurs de neuf universités canadiennes ainsi qu’une trentaine de partenaires gouvernementaux, communautaires et industriels. Les travaux porteront sur une variété de sports pratiqués dans les écoles de niveau secondaire, notamment le hockey, le rugby, le football, la crosse, la lutte, le soccer, le basketball, le volleyball et le cheerleading.

 

Le programme aura comme objectif la conception, la mise en place et l’évaluation d’approches novatrices dans la prévention et la prise en charge des commotions cérébrales. Il permettra entre autres l’application de nouvelles méthodes de surveillance des blessures à la tête ainsi que l’élaboration de différents outils pour mieux détecter les commotions cérébrales et mieux évaluer la durée de la convalescence après un traumatisme crânien. À la lumière de leurs travaux, les chercheurs pourront également être amenés à faire des recommandations concernant la modification de certains règlements, l’équipement utilisé et les stratégies d’entraînement.

 

Le Dr Pierre Frémont, professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval et spécialiste de la prévention et du traitement des commotions cérébrales, agira à titre de coordonnateur du volet clinique du projet de recherche à l’échelle nationale. « Ce programme de recherche va démontrer à quel point la collaboration entre les milieux scolaires, sportifs et de la santé dans l’application de principes simples de prévention, de détection précoce et de gestion structurée peut permettre de gérer de façon sécuritaire les commotions cérébrales chez les jeunes », a déclaré le Dr Frémont.

 

« Nous comptons mettre en place un système de surveillance efficace basé sur des données probantes, a ajouté le professeur Claude Goulet de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval, un spécialiste de la prévention des traumatismes d’origine sportive qui participe aussi à l’étude à titre de coordonnateur pour l’ensemble du Québec. Cela permettra entre autres de mesurer précisément l’ampleur du phénomène des commotions cérébrales chez les jeunes sportifs. Cela va aussi contribuer à l’implantation et à l’évaluation de stratégies de prévention adaptées au contexte de pratique et, ultimement, à l’amélioration des bénéfices de la pratique sportive pour les jeunes. »

 

Pour en savoir plus, consultez le communiqué de presse officiel.