Influence des stéréotypes de genre dans la réussite scolaire et les orientations professionnelles des garçons et des filles
Date : 8 novembre 2018 15 h 45
Lieu : Salle 973, Pavillon des Sciences de l'éducation

Suite à des efforts importants pour rehausser la réussite des filles à l’école, la tendance historique semble s’être renversée puisque les garçons obtiennent de moins bons résultats scolaires que les filles dans les matières de base et sont presque deux fois plus nombreux qu’elles à abandonner l’école sans diplôme. Ce portrait soulève l’idée d’un « problème des garçons » à l’école, qui préoccupe de manière croissante les chercheurs et les intervenants des milieux scolaires. Pourtant, même si les filles réussissent mieux à l’école, elles sont toujours sous-représentées dans certaines disciplines valorisées et lucratives, comme les sciences, les métiers de la construction, et les postes de haute direction. Alors que certaines thèses biologiques ont été avancées pour expliquer ces différences selon le sexe, les hypothèses sociales sont maintenant privilégiées. En particulier, plusieurs avancent que les stéréotypes sociaux de genre exercent une pression sur les élèves afin qu’ils se conforment à des modèles traditionnels. Quels sont les stéréotypes actuellement véhiculés dans les milieux scolaires? Ceux-ci affectent-ils la réussite scolaire des élèves? Cette présentation répondra à ces questions importantes, en faisant état des stéréotypes de genre actuels, ainsi qu’à leurs retombées sur la réussite et le choix de carrière des élèves.

 

Merci de vous inscrire avant le 6 novembre à l'adresse suivante : labo.larose@fse.ulaval.ca

  
    

Isabelle Plante est professeure agrégée au département d’éducation et formation spécialisées de l’Université du Québec à Montréal et chercheure régulière au Centre d’études sur l’apprentissage et la performance (CEAP). Titulaire de la Chaire de recherche sur l’égalité des genres à l’école (CRÉGÉ), ses travaux se centrent sur la compréhension des facteurs qui caractérisent les parcours scolaires différentiés des garçons et des filles du primaire et du secondaire. Elle s’intéresse notamment au rôle des stéréotypes sociaux de genre à propos des capacités cognitives selon le sexe dans la motivation, la réussite et les aspirations professionnelles des garçons et des filles. Ses travaux sont principalement financés par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) et les Fonds de recherche du Québec – Société et culture et Santé (FRQSC et FRQS).