Rendez-Vous du CRIEVAT
Date : 19 septembre 2013 de 12:00 à 13:30
Lieu : Salle Jean-Paul-Tardif (1334) , Pavillon La Laurentienne

Rendez-Vous du CRIEVAT

Marie-Denyse Boivin

« Une odyssée professionnelle entre enracinement et éloignement »

 

Résumé

 

À l’aube de sa retraite comme professeure d’université au Département des fondements et pratiques en éducation, Marie-Denyse Boivin partage ici le récit de sa vie professionnelle comme un moment charnière où prendre sa retraite de l’université ne signifie pas pour autant une retraite de la connaissance. Elle présente quelle orientation, en termes de sens et direction, peut avoir l’odyssée professionnelle d’une professeure d’université lorsque quête de connaissance, connaissance intellectuelle et connaissance de soi s’entrecroisent dans l’action pour produire une expérience unique.

 

Loin d’une démarche linéaire, cette odyssée intègre tout au long de sa réflexion des aspects multidimensionnels et multiréférentiels tels le courant phénoménologique-existentiel (relation à soi et soi en relation), les approches psychologique (le vécu, l’éprouvé et la conscience de ce vécu), psychodynamique et anthropologique. Elle effectue des incursions dans un large éventail de notions et d’expériences à l’image d’Ulysse partant et revenant vers Pénélope, cherchant à en discerner les contours, les réalités, les lignes de précarité. Marie-Denyse Boivin, dans cette démarche de conscience et de connaissance du faire soi combien fondamentale dans l’accompagnement de l’autre en Counseling et en Counseling d’Orientation, adopte une posture existentielle, une épistémologie qui

n’a rien de neutre.

 

L’exploration du hors-norme comme thème majeur et récurrent de recherche a traversé cette odyssée professionnelle et fait ici l’objet d’une réflexion transversale. Par exemple, les comportements marginaux tels le décrochage scolaire, les dépendances et la désaffiliation, mettent en lumière tant sous l’angle psychologique que social la manière de réagir à des normes implicites ou explicites dans la construction de soi tout autant que dans la construction des savoirs. Marie-Denyse Boivin transpose aussi cette réflexion dans les organisations professionnelles où le travailleur se définit dans ses transitions entre la norme et le hors-norme. En visitant les limites, en effleurant la frontière du sujet, on cherche à répondre à l’exigence d’être soi afin de dégager et de maintenir une zone de liberté dans un contexte social et professionnel où sortir des balises, de la normalité et des exigences de la performance représente une contrainte forte.

 

Le sens du travail se trouve ainsi dans un certain confort avec la marge, dans le jeu avec les règles, définissant le périmètre du sens critique et prenant la mesure d’une créativité qui permet de repousser les limites de la connaissance, de la connaissance de soi et de la connaissance intellectuelle. Voici l’autobiographie réflexive d’une femme portée par son époque qui est en quête d’un équilibre, et ce, dans un constant va-et-vient entre soi et les autres, entre la norme et la marginalité, cherchant l’enracinement sans l’enfermement, l’éloignement sans l’égarement, le cheminement pour soi sans écarter l’engagement envers l’autre.