Projets de recherche

Projets
2019 - 2022
Concevoir des prestations de services axées sur l’utilisateur : proposition d’une démarche constructiviste

 

Ce projet a pour objectif de concevoir un modèle d’intervention intégratif et holistique fondé sur une démarche constructiviste destinée à l’accompagnement des personnes immigrantes. Les résultats des différentes études permettront de mieux répondre aux besoins de ces personnes relativement à leur insertion durable dans un emploi qu’elles jugent décent et qui contribue pleinement à la réalisation de leurs besoins et choix de vie fondamentaux. Cela apportera une contribution aux prises de décisions politiques visant l’amélioration des services offerts aux migrants. En plus des publications scientifiques, les résultats de la recherche serviront à concevoir un guide pratique d’intervention bilingue à l’intention des professionnels qui interviennent auprès des personnes immigrantes et des étudiants. Le projet sera conclu par l’organisation d’activités de rayonnement et d’une université d’été pour le transfert des connaissances.

 

Ce projet est financé par : Canadian Education and Research Institute for Counselling (CERIC - http://www.soit.quebec/) et sa mise œuvre s’effectue en partenariat avec le Service d'Orientation et d'Intégration des Immigrants au Travail (SOIT - https://ceric.ca/fr/)

2018 - 2019
Offrir des prestations de services mieux adaptées aux besoins des nouveaux arrivants : quelles stratégies ?

 

Selon différentes études, dans la province de Québec, les personnes immigrantes (pourtant sélectionnées pour leur qualification) connaissent plus de difficultés d'insertion professionnelle malgré leur niveau de formation élevé. Or, très peu d'études nous renseignent sur l'impact réel des prestations de services dont ces personnes bénéficient dans leur orientation et insertion socioprofessionnelle. Les dispositifs d'accompagnement mis en place les aident-ils vraiment à faire face à cette situation de transition dans toute sa complexité identitaire et professionnelle ? Les formations dispensées dans le cadre de ces prestations sont-elles en adéquation avec les besoins réels de ces personnes au-delà de celui de survie ? Ces questionnements, au coeur des préoccupations du Service d'Orientation et d'Intégration des Immigrants au Travail (SOIT), sont à l'origine de ce projet de recherche. L'objectif général de ce partenariat avec le SOIT est de mieux comprendre l'adéquation entre les services offerts par cet organisme à ses clients et les besoins fondamentaux de ces derniers pour une insertion professionnelle durable et épanouissante. La finalité étant de proposer des pistes d'actions pour une amélioration des dispositifs d'accompagnement mis en oeuvre. Les objectifs spécifiques qui en découlent sont les suivants: (1) observer les prestations de services offertes par le SOIT aux nouveaux arrivants et (2) évaluer auprès de ces derniers l’impact des services reçus sur leur parcours d’insertion professionnelle. Pour favoriser l'atteinte de ces objectifs, nous réaliserons deux types d'études en collaboration étroite avec l'organisme partenaire. 1) Nous commencerons par une étude exploratoire pendant laquelle l'organisme partenaire accueillera 2 chercheurs pour une observation directe des activités pendant un mois. Il désignera une personne pour les accompagner. 2) Les résultats obtenus serviront à concevoir une étude quantitative basée sur une enquête par questionnaire auprès de la clientèle des dix dernières années. Le but étant d'évaluer l'impact des services reçus sur leur parcours d'insertion professionnelle. L'organisme partenaire désignera deux conseillers qui collaboreront avec les chercheurs pour la validation du questionnaire d'enquête. Il nous soutiendra également pour le recrutement des participants et la diffusion du questionnaire. Les résultats de cette analyse croisée permettront d'identifier des axes d'amélioration des prestations de services du SOIT et de proposer des pistes d'actions. Les conseillers du SOIT collaboreront étroitement avec les chercheurs pour l'élaboration du rapport final et la validation des axes d'amélioration.

 

Ce projet est financé par : Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada (CRSH)

2017 - 2019
Étude panquébécoise sur les compétences des titulaires d’un doctorat

 

Cette étude est en résonance avec des témoignages qualifiés "d’alarmants" relayés par différents médias au sujet des difficultés d’insertion professionnelle de certains diplômés de doctorat. Au Canada, à l’instar d’autres pays de l’OCDE, la problématique liée à « la perception d’incompatibilité entre les compétences acquises par les titulaires d'un doctorat et les compétences recherchées par les employeurs potentiels (organisations publiques, privées et associatives) » (ADESAQ, appel à projets, 2017) est un sujet qui préoccupe de plus en plus. L’objet de recherche qui émerge de ces préoccupations soulève des questions cruciales : comment les doctorants sont-ils préparés à la vie active sur le marché du travail après l’obtention de leur diplôme ? Quelles sont les compétences spécifiques de ces hauts diplômés et comment ces compétences sont-elles perçues en dehors du milieu universitaire et de la recherche publique ? Ces questionnements sont au cœur de plusieurs discussions au niveau des universités comme des organismes de financement. Ce projet vise une compréhension approfondie de cette problématique. Il consiste spécifiquement à :

  1. identifier les perceptions que les diplômés de doctorat ont des compétences acquises au cours de leur formation doctorale
  2. examiner l’utilisation/la mise en œuvre de ces compétences et leur adéquation dans les professions exercées par ces diplômés (en tant que salariés ou travailleurs autonomes);
  3. étudier les perceptions que les responsables d’organisations (employeurs réels ou potentiels) ont des compétences des titulaires d’un doctorat;
  4. concevoir et valider un référentiel commun de compétences à partir des perceptions des diplômés et des responsables d’organisation.

Ce projet est financé par 21 institutions  dont : l'Association des doyens des études supérieures au Québec (ADESAQ) qui en est le promoteur, 17 universités québécoises, le Ministère de l'Enseignement supérieur, Ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, les Fonds de recherche du Québec, etc. 

 
2017 - 2018
La compétence à s'orienter des travailleurs en situation d'immigration au Québec et au Nouveau-Brunswick

 

Ce projet a pour objectif d’apporter une contribution à l'avancement des connaissances sur le concept de compétences à s’orienter et particulièrement en rapport avec l’accompagnement des personnes en situation d’immigration. Il vise spécifiquement à fournir une synthèse de ce concept et concevoir un questionnaire permettant de l’évaluer dans les processus d’intervention en orientation.

 

Ce projet est financé par : Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du Québec (SAIC)

2016 - 2018
L’approche constructiviste dans les dispositifs d’orientation et le développement des compétences à s’orienter face à une situation de reconversion complexe : le cas des personnes immigrantes

 

Comment la complexité des parcours de vie dans les sociétés postmodernes est-elle prise en compte dans les approches théoriques en sciences de l'orientation ? Comment ces orientations théoriques sont-elles mises en application dans les pratiques d'intervention auprès de personnes vivant des reconversions professionnelles complexes ? Ce programme de recherche vise à répondre à ces questions à travers la validation d’un dispositif d’orientation professionnelle basé sur une approche qui intègre trois cadres théoriques : l’analyse des transitions (Schlossberg, Parkes, Bronfenbrenner), la théorie de la construction de carrière (Savickas) et le modèle théorique de la construction de soi (Guichard). L’étude conduite dans le cadre de cette recherche se fonde ainsi sur la pertinence d’une approche intégrative pour une meilleure compréhension des problématiques d’orientation complexes et la prise en compte réfléchie de cette complexité dans les pratiques d’intervention. Cela constitue une contribution notable aux exigences des orientations théoriques et méthodologiques actuelles en psychologie du travail et de l'orientation, notamment celles du paradigme du life long design. Ce projet s’inscrit dans cette perspective en se fixant les objectifs suivants : (1) mettre en place un dispositif d’orientation expérimental visant la mise en œuvre d’un processus d’intervention basé sur une approche constructiviste et intégrative (2) grâce à ce dispositif, analyser la complexité des processus de reconstruction identitaire qui caractérisent certaines problématiques de reconversion professionnelle en situation d’immigration (3) observer les changements qui interviennent sur certaines caractéristiques de cette problématique grâce au processus d’intervention mis en œuvre dans le dispositif (4) valider le dispositif auprès des praticiens et des chercheurs et rédiger un guide pratique d’intervention. En choisissant d’étudier la complexité particulière de la situation de reconversion professionnelle chez des personnes immigrantes à travers une approche ntégrative, cette recherche contribue à l’avancement des connaissances sur un sujet peu étudié. De plus, la mise en oeuvre du dispositif expérimental et les résultats obtenus apporteront un nouvel éclairage sur le concept de compétences à s’orienter qui, malgré qu’il constitue la finalité de tout dispositif d’orientation, est peu étudié dans les travaux de recherche en orientation. Les connaissances ainsi mobilisées apporteront également une contribution notable à l’amélioration des pratiques professionnelles. 

 

Ce projet est financé par : Conseil de Recherches en Sciences Humaines du Canada (CRSH)

2015 - 2018
Anticipations professionnelles de soi et compétences des titulaires de doctorat à s’orienter hors milieu universitaire : le cas des sciences humaines et sociales

 

Au Canada, à l’instar d’autres pays de l’OCDE, les perspectives de carrière des diplômés du Ph.D en sciences humaines semblent peu prometteuses. Cette situation suscite des discussions sur une réforme de la formation doctorale afin d’améliorer l’employabilité des diplômés. Les facteurs d’influence en jeu ne sont pas que conjoncturels. Ils renvoient aussi à l’intrication complexe entre processus personnels (subjectifs) et contextuels. Or, les études en disent peu sur les processus subjectifs inhérents aux problématiques d’orientation et d’insertion professionnelle de ces diplômés hors milieu universitaire. Cette recherche se propose de combler ce manque en examinant la manière dont l’univers doctoral conduit les étudiants à se construire explicitement ou implicitement des structures cognitives et affectives spécifiques qui déterminent leurs formes d’anticipation de soi dans l’exercice d’une profession que les circonstances ne leur permettent pas toujours d’actualiser. Ce faisant, l’apport de ce projet se situe à au moins deux niveaux: l’avancement des connaissances en sciences de l’orientation sur un sujet peu étudié, à savoir les facteurs et processus en jeux dans la construction des anticipations professionnelles de soi chez les doctorants; l’aide à la conception de dispositifs d’accompagnement à l’orientation et à l’insertion professionnelle, spécifiquement adaptés aux besoins et réalités des doctorants. Fondée sur l’épistémologie constructiviste du modèle de la construction de soi, la démarche méthodologique mise en oeuvre privilégie la méthode qualitative (analyse de contenu par Alceste), l’objectif étant de type descriptif et interprétatif (compréhensif). 25 entrevues individuelles semi-dirigées sont prévues avec des doctorants en SHS en fin de parcours dans 5 universités québécoises.

 

Ce projet est financé par : Fonds Québécois de la Recherche sur la Société et la Culture (FQRSC)